Mac OSX est en fait basé sur le système d'exploitation de NeXt, entreprise créée par Steve Jobs après son éviction d'Apple. De ce que je sais, c'est un système hybride, à mis chemin entre le système à micro noyau GNU Hurd (qui ne marche pas vraiment) et les systèmes monolithiques type Windows ou Linux. C'est cette filiation qui a permit à Apple de faire sa transition du powerPC à Intel X86 si rapidement: NeXt était un OS fonctionnant sur X86, qui a été adapté pour les PowerPC d'Apple. Et, par sécurité, Steve Jobs a demandé que chacune des versions de mac OSX existe pour powerPC et X86. C'est son fameux "just in case".

Bien entendu, l'OS NeXt n'était pas seul: il comportait des programmes, et un environnement de développement de programme. Surtout, il comportait ce que NeXt appelait la Yellow Box. Il s'agissait d'un environnement permettant de développer des logiciels, de telle sorte qu'ils fonctionnent nativement sur NeXt ou windows. Jusqu'aux pré-versions de mac OSX (nommées Rhapsody), cette Yellow Box a existé et fonctionné. Elle a ensuite disparu de la circulation et Apple n'a pas donné de nouvelles. A la place est apparue Xcode et son environnement de développement, Cocoa, pour mac OSX. Pendant plusieurs années, Apple à poussé son XCode, incitant les développeurs à abandonner les anciens outils hérités de mac OS9 (et notamment code warrior). Aujourd'hui, tous les logiciels pour mac OSX en universal binary, c'est a dire fonctionnant aussi bien sur powerPC que sur Intel, sont des logiciels XCode issus de cocoa.

Avec XCode, Apple propose donc de créer des logiciels indépendants du processeur.

Une fois la barrière de la différence de processeur tombée, il ne reste plus que la barrière du système d'exploitation. Hors, en 2000, Apple savait comment la franchir, et comment la faire franchir à tous les programmeurs utilisant son environnement.

A présent, imaginons: Sachant que Jobs a cru sage de dépenser de l'argent pour maintenir son OS aussi bien sur powerPC que sur Intel, ne paraitrait-il pas logique qu'il ait aussi veillé à faire en sorte que cette fameuse Yellow Box, continue de fonctionner, au moins sur la version intel? Il garde ainsi sous le coude une arme intéressante: la possibilité de faire fonctionner les logiciels mac OSX sur windows, sans perte de performance. Maintenant qu'il utilise les mêmes processeurs que Windows, il est sous la menace de voir apparaître des solutions permettant de faire fonctionner les logiciels windows sur mac. Pourquoi ne prendrait il pas de l'avance, en proposant l'inverse: utilisez mon système, et vos créations fonctionneront partout. Même sur windows.

Depuis l'annonce du passage à Intel, Apple pousse les feux de la transition. La transition matérielle sera complète avant 2007, avec 1 an d'avance. Les versions de Mac OS 10.4 tiger se succèdent à une cadence effréné. Au rythme actuel, Apple proposera une nouvelle version majeure, la 10.5 Leopard, fin 2006, début 2007. En parfait synchronisme avec microsoft, qui présentera windows Vista. Comme par hasard. Et comme par hasard, Apple a retardé son congrès annuel des dévelopeurs, la WWDC 2006, l'organisant en Août, et non en Juin, comme les années précédentes. Apple aurait elle des surprises à leur annoncer? En 2005, Jobs leur annonçait que leurs logiciels allaient maintenant tourner sur Intel. En 2006, va il leur annoncer que leurs logiciels tourneront désormais "aussi" sur windows?