Tout mon lectorat s’en fout, mais pas moi qui ai toujours cru à WebOS : Mercredi dernier, HP présentait les premiers fruits de son acquisition de Palm : 2 téléphones et une tablette. Je vais les évoquer chacun leur tour, et finir par une considération plus générale concernant la tablette.

Le HP Veer : un mini Pré. Tout petit, au point que même le port microUSB n’a pas pu être intégré. Mais toujours un clavier complet. Ce qui me chiffonne. Un téléphone tout petit, pourquoi pas, sans doute y a-t-il une demande pour ce type de smartphone. En revanche, certains choix me semblent inappropriés, dont celui du clavier complet. Déjà, sur le Pré (ou n’importe quel Blackberry), le clavier est jugé petit. Là, il est minuscule. Franchement, je pense qu’il aurait été plus opportun d’intégrer un clavier de téléphone « à l’ancienne », c'est-à-dire avec plusieurs lettres par touches. Le logiciel T9 doublé d’une correction automatique de l’orthographe étant largement assez intelligent pour rendre le système très efficace. On s’épargne ainsi les critiques sur les touches inutilisables car trop petites. Enfin, vu le volume dévolu à la batterie, je crains vraiment pour l’autonomie…

HP_Veer.jpg

Le Palm HP Pré^3. Troisième, voir quatrième version du Pré original, après le « plus » et le 2. J’aime le Pré. C’est un bel objet, petit et maniable, avec un vrai clavier. J’ai beau avoir eu un blackberry pour le travail, utiliser un iOS sur ipod touch, essayer régulièrement android, je reviens toujours au même constat : le plus efficace, le plus compréhensible, c’est WebOS sur mon Pré. Cette nouvelle version est sans doute une œuvre de Palm plus que d’HP. Des photos que j’ai vu, j’aime. Le design s’est encore affiné, un peu plus arrondi dans le dos, les boutons sont toujours bien positionnés, et la qualité d’assemblage semble être en progrès (ce qui, ne nous mentons pas, n’est pas difficile…). L’écran s’élargit, le clavier aussi, le processeur grimpe encore en puissance jusqu’à 1.4Ghz… Quand on sait que le pré 2 avec 1Ghz faisait oublier toutes les critiques lié à la réactivité, on se dit que la fluidité sera irréprochable. Naturellement, la recharge par induction Touchstone reste de la partie, et tant mieux. Je ne comprends pas que les autres fabricants n’aient pas imité Palm HP là-dessus, car c’est vraiment un grand confort. En revanche… la batterie n’augmente que de 100mAh. Une misère. Une mauvaise nouvelle. L’autonomie du Pré + est très perfectible. « Je consulte twitter maintenant ou j’évite pour avoir encore du jus dans le train ? », «je me réfrène pendant la journée ou j’emporte le chargeur pour tenir la soirée ? » sont des questions que je me pose trop souvent. Il n’y a rien de pire à mon sens qu’un appareil mobile qui vous amène à transiger sur vos usages par anticipation de la consommation électrique. En plus, c’est typiquement le genre d’info que le bouche à oreille transmet: « ah non, ne prends pas celui là, il parait que l’autonomie est pourrie ». Je pense vraiment qu’il aurait été préférable que l’appareil reste un peu plus épais, mais puisse se prévaloir de 2 jours d’autonomie en usage normal voire intensif.

HP_Pre3.jpg

Le HP… ah et bien non. Pas d’autre smartphone, et donc pas de smartphone sous WebOS sans clavier, type iphone et autre HTC… Objectivement, c’est un trou dans la gamme : le Veer est présenté comme un public « jeune », le Pré^3 comme « professionnel ». Quid du reste, de ceux qui préfèrent le monobloc et le clavier virtuel ? Je suis convaincu que le projet est sur la table, et qu’HP ne voulait pas tout annoncer, et surtout ne peut pas tout faire en même temps (intégrer Palm, déployer WebOS sur les imprimantes, ordinateurs, netbook, concevoir la tablette et les smartphones). Pour moi, le Veer et le Pré^3 sont des produits issus de Palm, d’avant le rachat. Il faut du temps pour bénéficier de la puissance de la R&D d’HP. L’urgence, c’était la tablette.

On vient donc à la Tablette TouchPad. Techniquement, fonctionnellement, c’est une copie de l’ipad, avec un processeur plus puissant, double cœur, et plus de mémoire. Et donc, un produit pertinent. La taille de l’écran est bonne pour une tablette (le 7’ du galaxy tab et Dell streak est trop petit pour avoir un usage vraiment différent d’un smartphone). Le design est sobre, le poids un peu élevé à mon goût, mais si ça permet d’embarquer une batterie conséquente… Bref, matériellement, il n’y a rien à regretter, sauf peut être l’absence d’un port SD, mais est ce vraiment grave vu qu’il y a toujours le microUSB ? Je regrette un peu la disparition de la zone de geste, qui était une solution ergonomique efficace sur les smartphones. Cependant, avec un appareil qui peut être utilisé en portrait ou paysage, que l’on fait basculer régulièrement son implémentation est plus complexe et le risque de mauvaise manipulation plus élevé. Enfin, c’est une solution certes élégante, mais difficile à expliquer au grand public et qui a sans doute déjà joué contre le Pré et le Pixi : Imaginez un stand de démonstration à la fnac : le badaud moyen tripotera la tablette, ne comprendra rien par manque de pré-requis, et achètera finalement un autre produit. D’autant que le grand écran multitouch laisse plus de place pour des boutons de retour, et permet facilement d’utiliser des gestes directement dessus, avec plusieurs doigts, comme le fait le Playbook et désormais Apple. Dernier bon point matériel, la recharge sans fil est de la partie, et c’est indéniablement un avantage ergonomique qu’HP devrait vraiment mettre en avant à mon sens. De toute manière, ce qui compte, c’est le logiciel. La TouchPad arrivera avec WebOS 3. Hormis de nombreuses adaptations pour tirer partie du grand écran, on trouve tout ce qui fait la force de WebOS (et que j'ai déjà largement expliqué par le passé), à savoir le concept de tâche plutôt que d’application, et même de multitâche puisqu’aucun autre OS mobile ne propose une interface aussi efficace et intuitive. On retrouve également la gestion centralisée du carnet d’adresse, la recherche universelle via just-type et un peu tout ce que j’ai déjà largement expliqué sur WebOS. S’y ajoute quelques sophistications nouvelles, telles que la synchronisation sans fil entre tablette et smartphone (prendre un appel directement sur le Touchpad, partager des liens rien qu’en se faisant se toucher le Pré et la tablette…) ou le mode présentation lorsque la tablette est sur son support, le clavier virtuel ou encore la possibilité de lier un clavier. Autant de choses sur lesquels on ne peut pas encore émettre d’avis réel, puisque pas encore testé, à peine aperçu sur des prototypes. En terme d’écosystème, rappelons (puisque c’est l’éternel argument des Iphonistes et androidiens) que Facebook, Twitter, Viadeo, Foursquare, Spotify, des jeux d’EA, d’Angry birds, pour ne citer que les plus connus, sont déjà présents et intégrés dans WebOS, et que s’y ajoutent quelques nouveaux partenariats, avec l’intégration du catalogue de musique d’Amazon et du Kindle ou encore d’une application Last.fm…

Je pense donc qu’intrinsèquement, cette tablette dispose d’avantages réels. Deux inquiétudes d’ici le lancement : l’écran, dont la définition risque d’être surpassée par l’ipad 2 et l’autonomie, pas encore annoncée.

HP_Touchpad.jpg

Derniers points, et non des moindres : le timing et le prix. Avec l’annonce du Pré, Palm avait rencontré un succès de critique, tout le monde saluant l’excellence de WebOS. Cependant, le lancement plusieurs mois après n’a pas permis de bénéficier de cette aura. S’y est ajouté une campagne de communication ratée et une exclusivité avec un opérateur mineur, ce qui mena à l’échec commercial. Cette fois encore l’annonce précède de presque 6 mois la mise en vente. Cependant, si elle n’a pas d’avance, la Touchpad n’aura pas non plus de retard (hors ipad) en arrivant à l’été, avec l’ipad 2, la motorola Xoom et la RIM Blackberry Playbook. Autant de concurrents de qualité. Je pense d’ailleurs qu’HP s’est focalisé sur la tablette et non les smartphones, et ce à raison car le marché de la tablette n’est pas encore figé. Il ne faut donc surtout pas laisser RIM et Android s’y ancrer. Je note d’ailleurs que moins d’un an entre le rachat de Palm et la mise en vente de la tablette, c’est déjà une performance remarquable si on considère tout le travail de rapprochement et de partage à réaliser entre les deux entités. Reste le prix, qui demeure inconnu. La Xoom serait positionnée à 800 euros, ce qui me semble presque deux fois trop cher. La RIM serait au prix de l’ipad, c’est déjà plus raisonnable. HP n’a pas une image de marque aussi forte que celle d’Apple, et débarque sur un marché où il n’est pas forcément attendu (en tout cas moins que RIM). Je pense donc qu’il ne faudrait pas que le prix soit supérieur à celui de l’ipad et de la Playbook. Avec WebOS, HP veut gagner son indépendance logicielle. La priorité est donc de faire du volume, afin d’attirer les développeurs et créer l’écosystème et la notoriété qui font encore défaut à WebOS. Ensuite, il sera temps d’améliorer les marges en lançant des modèles premium.