Rouge-cerise.net

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi, juillet 3 2007

Orgasme blogosphérique!!

Ouvrez bien les yeux, les lignes que vous lisez ici valent leur pesant d'URL!

Alors que je me félicitais de mon génie intrinsèque m'offrant sur un plateau de vermeil le trophé du blog classé 446° sur au moins 20000, ce qui veut dire quand meme qu'il y a après moi au moins 19 554 gros nuls auteurs qui publient de la merde ce qu'il peuvent, j'ai appris encore mieux. Mon égo déjà bousouflé par la nouvelle de la veille vient d'être catapulté à des hauteurs stratosphériques, tout en prennant par la même occasion des proportions fantastiques.

On m'a écris.

Wikio m'a écrit. :goodness:

Pour me féliciter. :surpriz:

Oui, monsieur. :yeah:

Car non seulement, je suis 446 au général, mais en plus, je suis dans le top 100 dans la catégorie "Loisir". Pourquoi loisir, ca, je ne sais pas vraiment, vu que je n'ai jamais raconté mes loisirs ici. Même pas plus mes histoires de cul. M'enfin, on s'en branle, peut importe le sujet, pourvu qu'il y ait la récompense, pas vrai! Ceci dit, peut être pourrais-je proposer un blog crossing à la grande tricoteuse. Je suis sur que le crochet passionne mes innombrables lecteurs...

D'ailleurs si je veux, je peux mettre des petits machin-bidules sur mon blog pour signifier au flanneur naif qu'ici, c'est carré VIP.

Mon égo stratosphérisé continue à gonfler de façon exponentielle. Je crains l'explosion en une miriade de fragments minuscules. Une mauvaise nouvelle, vite, pour éviter le drame!

Heureusement, Joss était mon mail suivant. Mon égo s'est ratatiné comme une pomme trop vieille. Une grosse bise à toi, Joss. :fleur:

PS: Et sinon, ce weekend, pour la première fois, je reste à Colmar. S'il y a des Alsaciens dans mes lecteurs, et qu'ils veulent m'offrir le champagne, qu'ils se signalent, ici ou par mail.

lundi, juillet 2 2007

Auto-satisfaction blogosphérique

Atypik nous fait constater la belle performance de Thanos et de ses bedtime stories dans le classement des ''blogs qui sont bien pour les lire''.

Classement wikio? Gnééé? :hum:

C'est quoi ca?

Ah ben oui, le beau Thanos est 180°, la classe! Je descends jusqu'en bas, et constate sans grande surprise mon absence de la prestigieuse liste.

Curieux malgré tout (et un peu dubitatif quand à l'issue), je mets "rouge-cerise" dans le champs de recherche.

:surpriz:
:pom:

Ouaaaa! 446! Et en progression, en plus, hein! Et sur près de 20 000 blogs, hein! Rien que le fait d'être dans un classement, mille pétards, ca me rend tout fier!

Sachez le, mon blog, il ne pue pas de la gueule, même qu'il est classé! Oui monsieur! :yeah:

samedi, juin 23 2007

Ca déborde!

Il y a quelques temps, je me lamentais sur l'aridité du désert de Gobi de mon inspiration.

Ces temps ci, c'est exactement l'inverse. Je n'arrive plus à suivre la cadence de mes idées. J'ai déjà une dizaine de billet en attente de publication, une demi douzaine d'idée pour d'autres, et un projet de série blogosphérique pouvant porter une autre demi douzaine de post. Et il faudrait aussi que je bricole dotclear2, et préalablement que je comprenne comment fonctionne MAMP pour le faire en local. Evidement, je pourrais aussi glander au boulot, mais bon... Y'a trop plein de collègues autour de moi, et puis, mon contrat pour septembre n'est pas encore signé, alors, j'évite la photo. Pourtant, j'étais très assidu à la glande, hier.

Ceci dit, ça n'est pas en postant que j'ai trop de truc à poster que je risque d'améliorer les choses.

Allez, je m'arrête. Dans les jours à venir, on retourne aux sources et aux potins: on va parler ordinateur, mac, petits mensonges et grands secrets...

mardi, mai 15 2007

Les charognards

Il est assez amusant de constater que c'est précisément au moment ou je songe à mettre un terme à mon aventure blogosphérique que le passé refait surface. Un peu comme lorsqu'on change les meubles de place: En remuant le cadre, on découvre sous la poussière les vestiges du passé. Parfois, c'est une pièce de un euro, et on se dit qu'on a de la chance, même si on aurait préféré un ipod nano rouge, comme celui égaré par la Cigale, parfois c'est un bout d'os de poulet arrivé ici par la grâce divine du chat qui fouille et éparpille les poubelles.

Hier, dans ma boite e-mail, ça s'apparentait davantage au prospectus d'une agence de pompe funèbre: quand on lit, ça suite déjà la charogne, quand on descend en profondeurs, ça pue la pourriture. Un charmant type m'expliquait en Anglais qu'il possédait le nom de domaine version ..com de mon précédent blog qui était en .org. Et que moyennant espèce sonnante et trébuchante (ou virement paypal, le commerçant a l'esprit pragmatique), il se faisait un vrai plaisir de me le céder. Fort bien, mais que veut il que j'en fasse? Ceci dit, intrigué par la manoeuvre, je me suis dit "quel crétin serait assez idiot pour acheter le .com d'un nom de domaine .org que je possédais, pour tenter de me le fourguer ensuite?" Mon nom de domaine serait il d'une valeur que je ne soupçonnais pas? Curieux, je descends dans les profondeurs et me connecte à mon blog passé: batims.org. Surprise, l'endroit est habité par un profiteur de base, proposant 3 phrases de contenu et le reste de google ads. N'hésitez pas à aller voir et à ne pas cliquer sur les publicité, c'est amusant. Batims.org était-il vraiment l'archétype du blog gay, au point qu'il soit rentable d'y mettre des publicités même s'il n'y a plus de contenu?

D'ailleurs, près de 18 mois après la cloture, qu'en reste-t-il dans google? De plus en plus intrigué, je tape Batims dans google. Passons sur la musique metal difusée par wat, ceux qui me connaissent savent déjà que ca ne risque pas d'être moi qui diffuse pareille horreur auditive. Sinon, le résultat est sans appel: ça sent le stupre gay a plein nez. Le coup du paréo Têtu n'est toujours pas oublié. Notez aussi la bonne performance de la diatribe d'Urobore que j'ai rencontré entre temps, et qui par ailleurs est charmant.

Ceci dit, je sais maintenant que si je ferme rouge-cerise, il faudra d'abord que je montre quelque chose qui fasse le tour des blogs, et par corollaire augmente ma popularité et mon positionnement marketing sur un thème bien précis, de préférence rentable par la suite.

Sur Internet, le business rentable numéro un, c'est toujours le cul? 0:)

vendredi, mai 11 2007

blogging out

Mon école est toute petite, et donc, comme dans toutes les petites structures, tout fini par se savoir. Un peu comme ces petits villages du fond de terroir français, ou les veaux sont plus nombreux que les propriétaires fonciers. Dans ces cas là, il y a toujours une micro société qui se met en place, ou tout le monde se transmet les secrets des autres sous le manteau, par curiosité et aussi pour faire un peu d'animation. Car il faut bien le dire, un pauvre bled de 70 habitants, ça n'est pas le forum des halles un samedi après midi, lorsque les poufettes prépubères sont de sortie et cancanent sur les mecs -tous des cons, tous des pervers- alors que secrètement, toutes rèvent d'en dégoter un pour pouvoir l'exiber et prouver à leurs copines que malgré son acné et son appareil dentaire, elle est aimée. Et emmerder sa mère, aussi. Mais non, dans le bled, rien, vu que de toute manière, il n'y a pas de centre commerciaux et donc, pas de poufettes. Tout au plus un bureau de poste ouvert le jeudi matin de 9h30 à 11h, et encore, "ils" parlent de le fermer. Au bled, généralement, il ne s'y passe rien. Du coup, si par un incroyable hasard il venait à se produire quelque chose, il ne se passe pas 5 jours sans que tout le monde soit informé, même si tous sont convaincus être les seuls dans le secret.

Et bien, mon école, c'est la même chose. Il y a des ragots absolument fabuleux qui s'y répandent à une vitesse incroyable. Il n'y a jamais de sources, personne n'est au courrant, mais tout le monde "sait" que machine a couché avec truc et que même, "on" aurait vu bidule dire à machin que...

Alors, évidemment, même si je n'ai jamais cité le moindre nom, ni le sigle de l'école, raconter ici mes auto-potins, sur la grande place publique de l'internet, je savais pertinemment qu'il y avait un risque que ce blog sorte un jour de l'ombre. Ca aura mis plus de temps que je ne pensais, ceci dit. Mais j'ai fait une erreur dans ma discrétion: j'ai cité le nom de la ville. Et si on accole dans google le nom de la ville et celui de l'école, j'apparais à la 23ème page. Jusque là, je n'avais jamais vérifié au delà de 10 pages. Qui a assez de temps à perdre pour tester des mots clés et aller voir jusqu'à la page 23? Ca, évidement, je ne le sais pas, c'est secret, personne ne sait, personne. Mais bon, j'ai quand même reçu hier un texto désespéré de la Cigale, me demandant de censurer certains posts avec la célérité la plus extrême, car "ils" savent. Et il tient à sa réputation, la Cigale. Hors, nos activités que je sous entends parfois ici, c'est mal et vulgaire. J'ai obtempéré.

Aujourd"hui, la mort dans l'âme, je me demande un peu quelle direction donner à ce blog. Je blogue depuis décembre 2004, même si mon premier blog n'est plus en ligne. Avec l'expérience du blog, j'ai rapidement compris que je ne pouvais pas tout dire, surtout depuis que je connais personnellement une bonne partie de mes lecteurs. Je m'interdis de parler de mes collègues, de mon entreprise, de mon école, de ma famille. Je fais attention à ce que je peux dire de mes amis. J'essaie de ne citer personne qui ne soit au courrant de ce blog, afin qu'il puisse demander de rectifier. J'ai appris a m'auto-modérer, même si je pense n'avoir de toute façon jamais diffamé qui que ce soit. Egratigné ou caricaturé quelques égos, peut être, et encore. Et avec des pseudo, jamais de vrai nom, évidemment.

Mais si, pour préserver la vie privée de tous et toutes, je m'interdis désormais de parler de la Cigale, de la De Bourge, de Lolotte, de mes sentiments et de mes bonheurs impactant la vie des autres, que restera-t-il à ce blog? Où plutôt, que m'apportera-t-il lui même?

Je pourrais continuer en aseptisant encore un peu plus prose et propos. Ca risque de rapidement m'ennuyer. Ca risque de rapidement devenir très chiant.

mardi, mai 8 2007

Peine plancher

Il est désormais acquis que les délinquants subiront le principe d'une peine minimum à la moindre incartade. J'en prend acte, et comme moi aussi, j'en ai marre des délinquants et que de toute manière, je suis le dictateur de ce blog, je règle spamclear sur "suppression automatique des spams". Si la machine décide qu'un commentaire est un spam, il sera directement détruit. J'en ai marre de vider une trentaine de spam journaliers manuellements. Comme en plus, depuis 2 mois, je ne vérifie jamais le contenu de ce que je supprime et que personne ne s'est plaint, ca ne changera pas grand chose.

Si par malheur, l'un de vos commentaire venait à être détruit sans raison... Protestez. On ne sait jamais, ca peut marcher.

jeudi, avril 26 2007

La panne

Comme me le faisait remarquer Mlle de Bourge l'autre jour, ce blog sent un peu la vieille maison de retraite, lorsque les murs commencent à sentir le renfermé et que l'atmosphère déjà lourde de vapeurs d'eau de javel se charge en plus de l'impotente langueur précédant la mort. Nous n'en sommes pas encore là, la meilleure preuve étant que les dernières images affichées ne sont pas les photos en noir et blanc de l'enterrement du voisin de chambrée qui avait de toute façon perdu la tête, ou les vieux clichés sépias un peu cornés, reliques d'une jeunesse défunte, mais plutôt quelques images numérique d'un raid en rose ou d'achat d'une nouvelle voiture qui, je l'espère, me mènera pendant quelques années sur les routes de la vie et du bonheur. Je ne suis pas moribon, je suis même plutôt satisfait par mon futur proche. Le retour de la Cigale, mon travail dans une nouvelle ville que je n'ai même pas pris (hélas) le temps de vraiment découvrir, le printemps, les promesses de vacances, il y a vraiment tout pour être satisfait.

Mais est-ce suffisant pour trouver l'inspiration? A l'évidence oui, car j'ai toujours des idées de post qui me traversent l'esprit. Pourquoi ne se concrétisent elles pas, alors? Parce que si idées et envies me traversent, ce n'est jamais au moment opportun, ou pas sur un thème que je souhaite aborder ici. Du coup, la page reste blanche, et la "une" inchangée. J'ai aussi une certaine lassitude du blog. J'ai énormément réduit mon panel de lecture depuis quelques semaines: si mon aggrégateur recense encore une bonne centaine de fils, je n'en lis véritablement qu'une petite vingtaine. Et encore, j'ai du retard.

Alors, pour celles et ceux qui pourraient s'inquiéter de cette absence de vie en ligne: ne vous affolez pas. La vie hors ligne va bien, et c'est celle là qui compte.

- page 2 de 6 -